Avent dans la Ville

Vidéo Avent dans la Ville 2017

Qui sommes-nous ?

Interview du frère Jean-Pierre Brice Olivier

Pour cette première semaine du carême 2017, le frère Jean-Pierre Brice Olivier nous fait entrer de plein-pied dans le mystère de notre corps façonné par une parole créatrice.
CDLV 2017 - Image Site (Interview Frère Jean-Pierre Brice Olivier)
  Frère Jean-Pierre Brice, tu parles dans une méditation de « vraie parole », quel lien entretient elle avec le corps ?

La parole est toujours située dans la rencontre d’un autre, l’échange avec lui. La parole est adressée à quelqu’un et doit être reçue. Elle est constamment dans le risque, menacée d’indifférence, de jugement ou pas entendue*. Elle doit être incarnée, liée au corps — le tout de l’être humain —, parce qu’elle est lui qui parle, tout lui qui se dit. Sinon elle est du baratin.

* Voir le film Juste la fin du monde, Xavier Dolan, 2016

Tu as écrit un livre intitulé « Oser la chair* », comment t’est venue l’idée d’écrire ce livre ?

Ce sont les gens qui me connaissent qui me l’ont commandé ! Depuis 35 ans je prêche l’incarnation, celle du Christ et la nôtre. C’est l’essentiel de la foi chrétienne : Dieu fait chair ; la résurrection de la chair ; l’eucharistie, chair de Dieu. Je crains que les croyants oublient qu’il s’agit du cœur de notre foi, alors, je n’ai rien d’autre à leur annoncer.

* Oser la chair, Cerf, Paris, 2014. Prix du livre de spiritualité 2015 Panorama / La Procure

Au cours de ta vie, comment a évolué ta compréhension de la parole de Jésus « Ceci est mon corps » ?

J’ai d’abord entendu ces mots au premier degré, avec un grand vertige, comme beaucoup d’enfants sans doute. Plus tard, j’ai pensé que c’était plus un symbole, un signe, une manière de dire. Aujourd’hui, je me dis que c’est vrai, la vérité. Jésus — Dieu fait chair — avant que les hommes et la mort tentent de l’anéantir, a voulu nous faire ce don de son corps toujours vivant. Dieu dans le pain, c’est impossible à expliquer.

Interview de frère Jean-Baptiste Rendu

Le frère Jean-Baptiste Rendu est le premier prédicateur du carême 2017. Avec ses trois méditations, il ouvre pour nous le chemin qui nous conduira à la lumière de Pâques.
fr. Jean-Baptiste Rendu
  Au cours de ta vie, comment a évolué ta compréhension de la parole de Jésus « Ceci est mon corps » ?

Plus j’entends cette parole de Jésus, plus je m’interroge, ne sachant plus très bien de quel corps il s’agit : est-ce le corps de Jésus, le mien, le corps de celui qui souffre ? Il y a trois ans, j’ai eu le bonheur de passer plusieurs mois aux Philippines, visitant les prisonniers et les enfants des rues. Lors de ces rencontres, résonnait souvent cette parole : « Ceci est mon corps », comme une invitation à reconnaître dans ces personnes le visage divin de Jésus, ce Dieu qui « s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa pauvreté » (2Co 8,9).

Tu as lancé il y a quelques mois, avec les frères étudiants de Lyon, la « Cave des Dominicains ». Peux-tu nous présenter le projet et ce que tu as découvert ?

Ce projet apostolique est né de la dynamique d’un groupe de jeunes lyonnais parti aux JMJ de Cracovie avec les frères dominicains et le diocèse de Lyon. Ouverte une soirée par semaine, la Cave se veut être un lieu de rencontres informels et de débats où l’on ose parler de tout, y compris de foi. Le tout autour d’un verre, dans une ambiance conviviale et fraternelle. Chaque soirée se termine par la lecture de l’évangile du dimanche et la prédication d’un frère.
Frère Jean-Baptiste, tu parles de l’Eucharistie comme un corps-à-corps avec le corps glorieux du Christ, qu’est ce que cela veut dire pour toi ?

Pour moi, l’Eucharistie n’est pas simplement une nourriture de l’esprit, mais une nourriture véritable pour toute la personne que je suis : corps, coeur et esprit. A chaque Eucharistie, je veux croire que le Seigneur, par son corps glorieux, me renouvelle totalement pour être son fidèle ami et un authentique serviteur de mon prochain.

frère Benoit Ente nous présente Carême dans la Ville 2017

Chers amis,

Le carême nous offre 40 jours pour méditer la Parole de Dieu et réveiller nos corps endormis. Du 1er mars au 16 avril 2017, marchons vers Pâques avec les frères et sœurs dominicains de Suisse, d’Afrique, du Canada et de France. Ensemble, nous formerons un seul corps, le corps du Ressuscité !

 

Pour vous inscrire à notre retraite de Carême, rendez-vous sur la page Inscription à Carême dans la Ville 2017 .

Dans la joie de vivre ce Carême avec vous,

Frère Benoît Ente

Faire un don à Carême dans la Ville

Cher Retraitant,

Cette retraite de carême est possible grâce à vos dons !

DSC_0212 (1)Nous tenons à offrir gratuitement la parole de Dieu et nos méditations aux internautes. Pour cela, nos activités doivent être financées par vos dons libres et spontanés. Pour faire un don, il vous suffit de cliquer ici.

 

 

 

Carême dans la Ville, c’est  :Faire un don à Carême dans la Ville

  • +130000 retraitants
  • +6 Mn de mails envoyés
  • 52 enregistrements MP3
  • 2 applis à synchroniser
  • 16 vidéos
  • +100 rencontres de carême
  • ….

Soyez-en déjà remerciés !

frère Benoît

 

Monseigneur David Macaire se présente

Fr David, dans l’une de tes méditations, tu parles de l’action de l’Esprit Saint. Comment agit-il pour toi ?

Pour moi l’Esprit-Saint agit assez immédiatement. Je ne crois pas qu’il soit une entité un peu alambiquée, intervenant de façon « magique » lorsque nous manquons de force, d’audace et de joie. Lire la suite »