Matthieu pas à pas

Vidéo Matthieu pas à pas

Pray for Peace

Ton souffle est bienfaisant

Viens Seigneur ! Notre monde t’attend. Nous attendons ta venue, nous espérons. Nous sommes devant Toi comme une terre assoiffée.

Nous recherchons ta face. Viens, nous sommes à bout de souffle.

Ton souffle est bienfaisant.

-> écoutons et méditons le psaume 142.

 

Construire la paix de Dieu

une-poignee-main-force

Peut-on concevoir une paix qui ne soit pas en même temps l’expression d’une justice ?

Le psalmiste ne le pense pas : « En ses jours justice fleurira et grande paix jusqu’à la fin des lunes » (72,7) ou « Amour et Vérité se rencontrent, Justice et Paix s’embrassent » (85,11). Il n’est pas le seul : tout hébraïsant sait que le nom bien connu Shalom signifie Paix ou Salut, porte en soi une idée d’accomplissement et de perfection, mais aussi celle de payer, d’être à jour dans ses comptes.  Oui, depuis l’aube des temps bibliques, et des temps tout court, on sait qu’il n’y aura jamais de paix sans justice.

Mais dira-t-on, que gagne-t-on à ce constat ? La paix est déjà une affaire compliquée, mais la justice l’est peut-être plus encore. L’avantage est que tout un chacun, s’il ne sait pas trop comment faire avancer cette paix qui le dépasse, a toujours une ou plusieurs occasions de faire progresser la justice, qui reste à sa portée. Prier, renoncer, s’humilier, donner, secourir, tout ce qui contribue en fait à offrir une plus large place à l’autre et au Tout-Autre, voilà quelques clés de la justice, et donc de la paix. Pas toujours à court terme, mais sans doute à moyen ou long terme.

Qui ne voudrait aujourd’hui une paix qui s’appliquât au monde entier ? Non pas une paix très superficielle et individualiste, qui voudrait simplement écarter le dérangement et ne durera au mieux qu’un temps : ce dont notre monde a besoin, c’est d’une autre paix, une paix durable, une paix éternelle, la paix de Dieu qui va de pair avec la justice.

En travaillant pour plus de justice dans nos familles, dans nos relations, dans nos voisinages, dans nos métiers, c’est cette paix de Dieu que nous construirons.

Frère Hervé Ponsot

Qu’il est grand Ton Nom par toute la terre

-> Ensemble écoutons et méditons le psaume 8

Alors que vient de se terminer la conférence sur le climat (COP21) prions pour que les décisions prises en vue de la sauvegarde de la création, se concrétisent dans les faits. L’ouvrage de tes mains, Seigneur, raconte tes merveilles. Tu es grand par toute la terre. Ce que Tu as créé, Tu l’as remis entre nos mains.

 

Il est avec nous, le Seigneur de l’univers

Il est avec nous, le Seigneur de l’univers.

Écoutons et méditons le Psaume 45.

S’Il est avec nous, ce n’est pas dressé au dessus d’un quelconque étendard. Il est avec nous, auprès de nous, parce que nous sommes faible et nous avons besoin de Lui. Il est le rempart, la citadelle.

Il est avec nous – Il protège le petit, le faible.

Dieu est auprès de celui qui aime la paix ; il « casse les arcs » pour que les hommes construisent la paix.

 

Qu’ils ne reviennent jamais à leur folie

psaume dans la villeJ’écoute : que dira le Seigneur Dieu ?
Ce qu’il dit, c’est la paix
pour son peuple et ses fidèles ;
qu’ils ne reviennent jamais à leur folie !
Son salut est proche de ceux qui le craignent.
et la gloire habitera notre terre.
Amour et vérité se rencontrent
justice et paix s’embrassent ;
la vérité germera de la terre
et du ciel se penchera la justice.

-> Ré-écouter le Psaume 84 avec Psaume dans la Ville

Je continuerai à croire

Notre foi au Christ nourrit notre espérance. Dans l’épreuve, celle que nous traversons où celle que nous partageons avec d’autres, notre foi au Christ est un rempart contre le découragement, voire le désespoir. Comme l’écrit Saint Paul, « en toute circonstance, nous sommes dans la détresse, mais sans être angoissés ; nous sommes déconcertés, mais non désemparés » (Deuxième lettre aux Corinthiens, 4, 7 à 9). Nous partageons avec vous cette prière de l’Abbé Pierre qui nous pousse à jeter un regard renouvelé sur la situation actuelle. Elle nous invite à aller plus loin en devenant nous-mêmes des artisans de paix.

N’hésitez pas à partager d’autres prières dans vos commentaires.

Frère Xavier

 

abbe pierreJe continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.
Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.
Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.
Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.
Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.
Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.
Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.
Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.
Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.
Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.
J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter…
Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés.

Abbé Pierre.

Prions pour la paix

photo pray for parisAprès les événements tragiques du 13 novembre 2015, nous avons organisé une veillée de prière au couvent des Dominicains de Lille. De nombreux amis, des fidèles de nos célébrations mais aussi d’autres personnes venues d’ailleurs, nous ont rejoints. Nous étions unis à toutes les autres assemblées de prière qui se retrouvaient pour implorer la paix. Un de nos frères, le frère Dominique Motte, avait rédigé cette prière que nous vous partageons :

Prions dans l’esprit de Thibérine:

« Seigneur, désarme-les. Et désarme-nous ».

Désarme-les: déjà on s’habituait à ce que cette violence extrême soit le sinistre pain quotidien de l’Irak, de la Syrie, de la Palestine, de la Centre-Afrique, du Soudan, de l’Érythrée, de l’Afghanistan. Elle nous gagne à présent. Qui ne voit qu’elle pourrait en retour susciter chez nous des violences sans fin ou une progressive tombée dans la peur ou le désespoir ?

Désarme-les: que surgissent parmi eux aussi des prophètes, des prophètes qui leur crient leur indignation, leur honte de voir à ce point défigurées l’image de l’homme, l’image de Dieu, et leur conviction qu’agissant ainsi ils creusent définitivement leur propre tombe.

Désarme-les, en nous donnant, s’il le faut, puisqu’il le faut, de prendre les moyens de protéger des innocents, avec détermination. Mais sans haine.

Désarme-nous aussi: en France, en Occident, sans justifier bien sûr un tel déchaînement de vengeance, l’Histoire explique bien des choses. Donne-nous, Seigneur, de savoir écouter des prophètes guidés par ton Esprit. Que nous ne désespérions jamais de chercher à comprendre, même si nous restons confondus par l’ampleur du mal en ce monde.

Désarme-nous: garde-nous de nous crisper derrière des portes closes, derrière des mémoires sourdes et aveugles, derrière des privilèges que nous ne voudrions pas partager.

Désarme-nous, à l’image de ton Fils adorable. Dont la logique intérieure est la seule qui puisse être à la hauteur des événements qui nous frappent: « On ne prend pas ma vie, c’est moi qui la donne ».