Avent 2018

Vidéo Avent dans la Ville 2018

Chorale Saint Ferdinand des Ternes

Noël nouvelet

Chers retraitants,

Cette semaine, les petits chanteurs de Saint Ferdinand des Ternes interprètent un cantique de Noël qui date sans doute du XVIe siècle : « Noël nouvelet ».
Nouvelet signifie en français de la Renaissance : né depuis peu. Autrement dit : Noël qui vient, naissance de Dieu maintenant, ou Noël chaque année nouveau.

C’est le compositeur Jehan Alain qui a harmonisé ce chant traditionnel en 1938. Deux ans après, le 20 juin 1940, avec les Cadets de Saumur dans la défense de la Loire, il est mort à l’âge de 29 ans.

Les petits chanteurs prêtent leur voix aux bergers et aux anges : « Chantons ici, disons à Dieu, merci ! Chantons Noël pour le Roi nouvelet. De vers Bethléem, vit Joseph et Marie, l’âne et le bœuf, l’Enfant couché par lit, la crèche était au lieu d’un bercelet. »
C’est l’émerveillement devant un miracle si simple : un enfant nait et c’est l’espoir du monde qui renait, parce que Dieu s’est fait tout petit, enfant.

Dans la joie de Noël qui approche !

frère Philippe Verdin

Venez divin Messie

Chers retraitants,

L’une des joies de Noël, c’est de reprendre ces cantiques traditionnels que les chrétiens entonnent de tout leur cœur depuis des décennies : « il est né le divin enfant », « les anges dans nos campagnes »…

Plus particulièrement pour cette semaine de l’avent, c’est le moment d’entendre « Venez divin Messie », dont les paroles furent composées par un jésuite et un dominicain dans les années quarante.

Rien ne nous empêche d’entonner le refrain avec les petits chanteurs de St Ferdinand des Ternes : « Viens Seigneur, nous rendre espoir et nous sauver  » !

A voir leurs sourires, les petits chanteurs ont confiance : il vient, le divin messie ! Viens dans nos vies, Seigneur pour nous donner la joie et la paix ! Oui, ils y croient ces enfants ! Ils chantent de tout leur cœur et cette foi se traduit en beauté.

Comme l’écrit Saint Augustin : « La louange de celui qu’on veut chanter, c’est le chanteur lui-même. Vous voulez dire les louanges de Dieu ? Soyez ce que vous dites. »

Bonne semaine !

frère Philippe Verdin

Ave Maria

Avec la Vierge-Marie, accueillir l’enfant Dieu dans notre cœur

 

Chers retraitants,

Chaque mardi, nous vous proposons de découvrir une hymne interprétée par les petits chanteurs de Saint-Ferdinand des Ternes.

Pour cette première semaine de l’Avent, nous faisons un flash-back de huit mois. C’est l’Annonciation. Une jeune soliste prête sa voix séraphique à l’ange Gabriel : « Je vous salue Marie ! Ave Maria ! ». Grâce à la merveilleuse interprétation des petits chanteurs et la délicatesse du compositeur Guillaume Bouzignac (XVIIe s.), nous avons le privilège d’entrer dans la relation entre le ciel et Marie.

Comme elle, disons « oui » à la venue de l’Enfant-Dieu dans notre vie ! Que notre écoute devienne méditation. Que la louange soit notre prière.

Bien fraternellement,

frère Philippe Verdin

Chorale des petits chanteurs de Saint-Ferdinand-des-Ternes

L’an passé, durant notre retraite d’Avent dans la Ville, nous avions été accompagnés par les chants merveilleux et inspirés de la chorale Gaudete : plus de 123 000 vues sur internet ! Cette année, nous avons invité les petits chanteurs de Saint Ferdinand des Ternes à enchanter l’Avent.

La chorale d’enfants, accompagnée par une dizaine d’adultes, a pris cette aventure au sérieux : l’enregistrement au couvent de l’Annonciation a été précédé d’un stage de trois jours à Paris pour répéter et peaufiner l’interprétation des quatre motets de Noël et offrir ainsi aux retraitants d’Avent dans la Ville le meilleur d’eux-mêmes.

Le résultat est magnifique : avec le sérieux et l’enthousiasme de ces enfants, nous entrons dans la louange des anges autour de la crèche. Ils nous entrainent aux pieds de l’Enfant-Dieu comme les anges ont ralliés les bergers de Bethléem. Ave Maria, Venez divin Messie, Noël nouvelet…

Un moment de joie pure et de beauté tendre avec la grâce particulière que l’Esprit-Saint réserve aux enfants. Même les cœurs blasés s’émerveillent avec le bouleversant Ave Maria de Bouzignac.