Dom&Go Logo SeulPour notre deuxième semaine de retraite, sept jeunes volontaires de Dom&Go relisent leur expérience de service aux quatre coins du monde à la lumière de l’Enfant-Dieu. Rémi dans une église envahie par les lianes et les oiseaux au Pérou, Thibault apprend à prier en Haïti, Bénédicte au chevet des mourants dans un hôpital du Cameroun, Thibault sur une île du Pacifique initie à l’informatique, François dans une banlieue chaude de Bogota, Amaury sous les remparts de Jérusalem, Alford, séminariste philippin, enseigne la prière du chapelet dans les classes en France. Le Christ est lumière pour tous les peuples. Notre découverte de la pratique religieuse des autres change et fait grandir notre propre foi.

Frère Franck Dubois, Directeur de Dom&Go, nous présente l’association :

Frère Franck, pourquoi avez-vous lancé Dom&Go ?domgo

Il y a presque trois ans, les frères Dominicains de notre Province se sont réunis en chapitre. Ils ont décidé de lancer un programme de volontariat international. J’ai eu la chance d’être désigné pour démarrer cette aventure. Très vite il a fallu constituer une équipe, se renseigner auprès des autres associations de volontariat catholique. Et rapidement, les premiers candidats ont frappé à notre porte. Nous sommes alors partis en quête de missions à travers le monde… déjà quarante volontaires depuis le premier départ !

Quels sont les critères pour partir dans d’autres continents avec Dom&Go ? 

La flexibilité est la principale qualité requise : une fois déposé son sac à dos à l’autre bout du monde, on se rend vite compte que la mission ne ressemble pas tout à fait (ou pas du tout) à ce à quoi on s’attendait. C’est là que les choses sérieuses commencent ! Il faut aussi être ouvert d’esprit, et surtout bien dans ses baskets… On ne part pas pour fuir un problème qui nous précédera très certainement là où nous sommes envoyés. Et puis, nous sommes une association jeune : nos volontaires sont souvent des pionniers. Presque toutes nos missions sont de nouveaux postes. Il faut aimer l’aventure !

Les volontaires partent avec Dom&Go depuis deux ans : quelles leçons retirent-ils de ces séjours à l’étranger? »Îles-Salomon-003compresse

Il y autant d’histoires que de départs… Il n’est pas rare que la mission soit difficile, au bout d’un certain temps  : perte de repères, isolement, ou même déceptions sur le contenu de la mission ou sur l’accompagnement offert par la communauté. Mais en même temps, chaque aventure comporte son lot de découvertes. Beaucoup de jeunes ont repoussé les limites de ce qu’ils se croyaient capables de faire : se découvrir proche des personnes malades à Yaoundé, rencontrer la grande pauvreté en Haïti, toucher du doigt les effets du changement climatique en Océanie. Ils rentrent grandis par ces défis surmontés, et enrichis d’une connaissance inattendue d’eux-mêmes. Souvent, ils s’engagent en rentrant en France dans une association, dans leur paroisse : c’est le plus beau cadeau qu’ils peuvent nous faire.

Visitez le site Dom&Go , et suivez Dom&Go sur Facebook