Frère André Tavares

Pour ces derniers jours de notre retraite, c’est le frère André, Dominicain brésilien, qui partage sa manière d’accueillir l’Enfant-Dieu dans sa vie. L’identité de notre foi colorée par notre langue natale, le petit éléphant Babar et les relations familiales chez Jésus sont les thèmes originaux qui nous permettent d’approfondir le mystère de la naissance de Dieu.

 

Frère André, qui es-tu ?

Je suis un Dominicain de la Province du Brésil, ordonné prêtre en 2010. Aujourd’hui je vis au Couvent Saint-Jacques, à Paris. Je suis venu en France pour poursuivre des études de théologie – une recherche sur la Sainte Trinité. Avant de venir en France, j’étais responsable des jeunes frères étudiants et professeur de théologie à São Paulo.

Le temps de l’Avent représente quoi pour toi ?

J’aime penser le temps de l’Avent comme un moment où on cultive la paix, en se préparant pour fêter un événement extraordinaire : le mystère de l’Incarnation. On se retrouve porteurs, comme les anges de la nuit de Noël, de la bonne nouvelle de que Dieu est parmi nous.

Quelle place la Bible occupe dans ta vie ?

J’essaie, depuis mon adolescence, d’être familier de l’Ecriture, qui contient la Parole de Dieu. J’essaie de lire cette Parole en me rappelant qu’il s’agit d’un message que Dieu pour moi, personnellement, mais aussi pour tous. Méditer cette Parole me garde de « créer » un Dieu dans ma tête, un fantasme. Grâce à la Parole de Dieu, le Seigneur révèle son vrai visage aux hommes.