frère Emmanuel Dollé

fr. Emmanuel Dollé, op. Couvent de Lille

Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul (Matthieu 18,15).
J’aimerais pouvoir aider l’autre à sortir de son malheur et de son péché et le remettre dans le droit chemin. Certains me qualifieraient de redresseur de torts et ils me répondraient : Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil (Luc 6, 41)

Bien sûr la miséricorde me fait souhaiter que l’autre retrouve le bonheur d’un cœur pacifié.
Mais est-ce moi qui suis miséricordieux ou le Christ ?
La pauvreté de l’autre me fait découvrir ma propre misère, la faute de l’autre me fait prendre conscience de mon propre péché. Quand je souhaite pour mon frère la miséricorde de Dieu, je commence à découvrir que moi aussi j’ai besoin de cette miséricorde.

Ensemble, lui qui ne le sait peut-être pas, et moi qui voit son malheur,
ensemble nous pouvons nous tourner vers la Miséricorde du Christ

Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui. (Matthieu 5, 41)

Quand j’aide mon frère à retrouver le chemin, il m’aide à ne pas me perdre.
Qu’il est nécessaire d’être consolé par l’attention des autres.
Qu’il est doux de participer au rétablissement de l’autre,
Qu’il est bon de guérir en même temps que l’autre,
Jésus offre à tous sa miséricorde

fr. Emmanuel Dollé, op.

Exhorter les pêcheurs