Carême

Vidéo Carême dans la Ville

Psaume dans la Ville

Le nouveau site de la Conférence des Évêques: Rencontrer Jésus

La Conférence des évêques de France (CEF) a lancé, jeudi dernier, 7 novembre, un site consacré à Jésus, jesus.catholique.fr, fruit de la collaboration de théologiens, d’exégètes et de responsables de la formation permanente de toute la France.

« Qui est Jésus pour les chrétiens ? », « Jésus a-t-il vraiment existé ? », « Jésus est ressuscité… qu’est-ce que cela change ? », peut-on lire sur le portail, dont le format s’adapte aux outils utilisés par les visiteurs (ordinateurs, tablettes ou téléphones mobiles).

 

Approche pluridisciplinaire

À chaque question – une douzaine a pour l’instant été mis en ligne – correspondent des « éclairages » biblique, artistique, spirituelle, vidéo, et une réponse par un théologien. « Le but est de faire connaître la conception catholique de Jésus. C’est une manière de répondre aux questions, de nous servir des nouveaux médias pour que l’éclairage de l’Église sur Jésus soit bien présent sur Internet », explique Mgr Hervé Giraud, évêque de Soissons et président du Conseil de l’épiscopat pour la communication.

« Nous avons privilégié une approche pluridisciplinaire », note Mgr André Dupleix, théologien et recteur honoraire de l’Institut catholique de Toulouse, qui a assuré la supervision éditoriale du site. « Les questions ont été sélectionnées en fonction de leur ordre d’importance dans la démarche de foi », poursuit-il. « Il nous fallait parler de Jésus, qui est le cœur battant de la foi chrétienne, et en parler le plus largement possible », expose cet ancien secrétaire général adjoint de l’épiscopat français, en évoquant ce site, « outil d’évangélisation ». (Ces lignes sont extraites du journal La Croix)

Les psaumes mis en ligne sur ce nouveau site renvoie aussi à ceux de psaumedanslaville.org. Nous sommes heureux d’apporter notre petite pierre à ce bel édifice !

Et vous, les psaumes vous invitent-ils à rencontrer Jésus ?

Rester au moins bienveillant !

Nous vous offrons cette semaine le commentaire de Claire, laissé il y a quelque jours sur ce blog. La lente appropriation des psaumes permet à notre cœur de se laisser façonner pour que aimer puisse vouloir dire en premier lieu « être bienveillant »!

Je suis une revenante depuis une dizaine d’année.Cette relecture des psaumes m’a ouverte à une compréhension plus vraie de ma vie. Oh que OUI , les psaumes, c’est l’histoire du peuple de Dieu mais j’y retrouve mon histoire personnelle avec mes cris de joies intenses, le retour à mes havres de paix du berger où paissent ses brebis, mes colères, mes rejets, mes cris de désespoir… Les commentaires de cette seconde partie que j’apprécie beaucoup, même quand cela dérange, c’est notre quotidien, c’est le temps ordinaire, l’émotion des temps forts de la liturgie plus priante et attirante en moins.
Au début, je me focalisais beaucoup sur  » Dieu m’aime » et je dois lui répondre par la prière, c’est vrai, mais j’ai ressenti très vite un manque d’UNITE et de VERITE; Il me demande aussi de voir et d’aimer mon prochain… alors là, surtout dans un quotidien et un entourage très conflictuel aussi bien familial qu’en couple, la solution a été de me battre ou du moins de compter beaucoup trop sur mes propres forces … rien n’était évident, des fossés partout et du trouble, de l’enfermement et pas de réconfort dans la prière.
Je me permets de vous dire qu’un vieux moine m’a dit un jour de grosses difficultés relationnelles: » RESTEZ AU MOINS BIENVEILLANTE auprès de votre entourage ! » Cela m’a fait beaucoup réfléchir…. la bienveillance, elle se vit à tous les niveaux, en PAROLE, en ACTE et en PENSEE ( cette pensées qui nous mine souvent). La bienveillance, tout le monde peut essayer de la vivre (je vis dans un milieu incroyant) , elle reste un peu mon « maître mot » à coté et avec les temps d’oraison que je peux prendre. Faire attention à celui qui est avec moi, le Christ est avec nous et Son Attention à Lui, le Seigneur est au milieu de nous et nous aide.
OUI, merci à tous et aux frères et sœurs qui si simplement nous font vivre concrètement les psaumes: Paroles mêmes de Dieu et des hommes.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Dieu, l’éternel des armées ?

« Dans beaucoup d’endroit de l’ancien testament, on voit Dieu, « l’éternel des armées », décrit de manière assez violent (le côté « vengeur »). J’ai du mal à faire le lien avec l’Éternel décrit dans le nouveau testament, décrit comme un père qui aime ses enfants. » Le frère Hervé Ponsot, de notre couvent de Lille et ancien directeur de l’École Biblique et Archéologique de Jérusalem nous donne sa réponse à cette remarque de Nicolas. 

Tout le monde l’aura remarqué depuis que la Bible est Bible : il semble bien y avoir deux principes divins dès l’Ancien Testament, et a fortiori lorsque l’on compare l’Ancien et le Nouveau Testament. D’un côté, un Dieu des armées (Sabaoth en hébreu), guerrier, jaloux, qui punit les crimes non seulement dans leurs auteurs, mais jusque dans les enfants des auteurs (Ex 20,5 = 34,7 = Dt 5,9-10), et d’un autre côté, un Dieu bon, compatissant, père miséricordieux, celui dont Jésus se fait le héraut.

Bien sûr, les commentateurs avisés ne manquent pas de souligner, avec raison, que les hommes ont prêté leurs sentiments à Dieu, ou que le Dieu des armées représente une image primitive de Dieu, qui a évolué avec le temps et s’est « humanisée » : Dt 24,16 (« Les pères ne seront pas mis à mort pour les fils, ni les fils pour les pères. Chacun sera mis à mort pour son propre crime ») ne vient-il pas corriger les passages précédemment cités ? Lesquels d’ailleurs ne visaient que « ceux qui haïssent Dieu ».

Oui, cela est vrai, mais cela ne touche pas le cœur du problème. En fait, comme on ne peut parler de vie sans que la mort ne soit à l’horizon, on ne peut non plus parler d’amour sans que la haine ne soit à l’arrière-plan. Pour le dire autrement, le vivant ne peut être radicalement vivant que s’il est aussi, s’il le faut et quand il le faut, radicalement opposé à tout ce qui met en cause la vie, et en particulier la mort ; et l’aimant ne peut vraiment aimer que s’il est aussi celui qui sait, s’il le faut et quand il le faut, radicalement s’opposer à tout ce qui mine ou détruit l’amour, au point de… haïr cet opposant.

La vie, l’amour ne sont pas de longs fleuves tranquilles, mais des combats, y compris pour Dieu : contre le mal sous toutes ses formes, qu’il soit dans les autres ou, pour les hommes, en soi. Jésus en a connu le prix sur la croix. Au diable donc les sentiments pieux ou aseptisés, qui n’ont le plus souvent rien de bibliques, et bienvenue par exemple aux psaumes 137 à 143 : « Fille de Babel, heureux qui saisira tes enfants pour les briser contre le roc ! » (Ps 137,9). Comprenons bien que la force de la haine, dont rien ne dit d’ailleurs qu’elle vaille passage à l’acte, n’est ici que le revers de la force de l’amour : il est heureux et souhaitable que l’amour trouve d’autres manières de s’exprimer, mais ne bannissons pas celle-ci qui est parfois la seule que rencontre l’opprimé. Ou Dieu lui-même aux dires des anciens.

Et vous, qu’en-pensez-vous ?

Retrouvez-le blog du frère Hervé Ponsot : Biblicom

Se soutenir dans la prière : Prière dans la Ville !

Durant le Carême dernier, vous étiez  28 000 inscrits à la Communauté invisible de prière et receviez chaque jour une intention déposée sur le site.

Nous sommes heureux de vous proposer de poursuivre une fois par semaine cette aventure du soutien dans la prière, en dehors des temps de l’Avent et du Carême avec un nouveau site pour déposer vos intentions de prières : prièredanslaville.org

En vous inscrivant, Vous recevrez chaque jeudi un mail avec 3 intentions de prière parmi celles déposées sur le site.

Comme un feu brûlant de charité, notre prière montera vers Dieu en portant devant Lui les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses de la communauté que nous formons.

N’hésitez pas à partager cette nouvelle proposition de Retraite dans la Ville. Nous vous remercions déjà pour votre engagement au service de la communauté des retraitants… et Soutenons-nous dans le prière, alors que nous allons fêter la Toussaint et nos défunts !

La video-diaporama du psaume 118 : « la voie de tes volontés »

Avec le psaume 118 qui débute le mercredi 22 octobre, nous entrons pour 22 jours dans un même et unique psaume.

il est  composé de 22 strophes de huit versets chacune (donc 176 versets ^^). Il a ensuite la particularité d’être un « acrostiche alphabétique « , c’est-à-dire qu’il est construit selon l’alphabet hébraïque, qui est composé de 22 lettres: aleph, beth, gimel, dalet, … Chaque strophe correspond à une lettre de cet alphabet, et c’est avec cette lettre que commence la première parole des huit versets de la strophe. Il s’agit d’une construction littéraire originale et très difficile, dans laquelle l’auteur du Psaume a dû déployer toute sa bravoure!

« La Parole de Dieu célèbre sa beauté, sa force salvifique, sa capacité de donner la joie et la vie » écrivait Benoit XVI, dans un commentaire de ce psaume …Une belle invitation pour se laisser travailler, jour après jour, par la beauté de Dieu!

N’hésitez pas à partager à vos amis par mail cette vidéo-diaporama en faisant un copier/coller de ce lien: http://youtu.be/tfmfeBU6kes